Accueil
Le Berger Allemand
Nos chiens
pédigrée Daïka
pédigrée Ulan
pédigrée Reina
Notre élevage
Informations pratiques
arbre généalogique
Travail
Le coin des chiots
Contact
Liens
Photos

 

Caractéristiques :

  

 

Tête

Elle est cunéiforme, bien proportionnée à la taille (sa longueur est à peu près égale aux 40% de la hauteur au garrot), sans être lourde ni trop allongée, sèche dans son aspect général et d'une largeur modérée entre les oreilles. De face et de profil, le front n'est que peu bombé, avec ou sans sillon médio-frontal faiblement marqué. La longueur du crâne est égale à celle du chanfrein. La largeur du crâne doit être à peu près égale à sa longueur. Vu de dessus, des oreilles au bout du nez, le crâne va en s'amenuisant régulièrement ; par une dépression cranio-faciale (stop) inclinée, mais pas très prononcée, il se raccorde à un museau en forme de coin. Les mâchoires supérieure et inférieure sont fortement développées. Le chanfrein est rectiligne ; un chanfrein camus, concave ou busqué n'est pas souhaité. Les lèvres, bien tendues et jointives, sont de couleur foncée.

 

Yeux

De grandeur moyenne, en amande, quelque peu obliques et non proéminents. Leur couleur doit être aussi foncée que possible. Des yeux clairs et perçants qui modifient l'expression naturelle du chien ne sont pas souhaités.

 

Oreilles

Le Berger allemand a des oreilles de grandeur moyenne, portées bien droites et symétriques (pas tirées latéralement en position oblique) ; avec leur pavillon tourné vers l'avant, elles se terminent en pointe. L'oreille semi-dressée ou tombante est un défaut. Quand le chien est au repos ou en action, une oreille portée couchée vers l'arrière n'est pas un défaut.

 

Corps

La ligne du dessus va sans rupture visible depuis l' encolure bien sortie en passant par le garrot bien développé et par le dos très légèrement incliné vers l'arrière et la croupe légèrement oblique. Le dos est ferme, robuste et bien musclé. Le rein est large, fortement développé et bien musclé. La croupe, longue et légèrement oblique (angle d'environ 23° sur l'horizontale) doit se fondre dans l'attache de la queue sans solution de continuité de la ligne du dessus.

 

Queue

Elle atteint au moins le jarret, mais ne doit pas dépasser le milieu du métatarse; le poil à sa face inférieure est un peu plus long; elle est portée tombante en décrivant une légère courbe; quand le chien est excité ou en action, elle se relève davantage, mais sans aller au-dessus de l'horizontale. Toute correction chirurgicale est interdite.

 

Poil

Le pelage correct du Berger allemand est un poil double avec sous-poil. Le poil de couverture doit être aussi dense que possible, droit, rude et bien couché. Le poil est court sur la tête, y compris sur la face interne du pavillon des oreilles, sur la face antérieure des membres, sur les pieds et sur les doigts; il est un peu plus long et plus fourni sur le cou. À la face postérieure des membres il s'allonge jusqu'au niveau du carpe ou du jarret, en formant des culottes d'ampleur modérée derrière les cuisses.

 

Couleur

Noir, avec des marques brun-rouge, brunes ou jaunes jusqu'à gris clair. Noir et gris unicolore, le gris étant charbonné (ombré). Manteau et masque noirs. De petites taches blanches discrètes sur le poitrail ou une coloration très claire à la face interne des membres sont tolérées, mais pas recherchées. La truffe doit être noire dans toutes les variétés de couleur. L'absence de masque, des yeux clairs à perçants, des marques claires à blanchâtres sur le poitrail et à la face interne des membres, des ongles d'une couleur claire et le bout de la queue rouge seront pénalisés en tant que signes de pigmentation insuffisante. Le sous-poil est d'un gris léger; le blanc n'est pas admis.

 

Taille et poid

De 60 à 65 cm pour le mâle, poids : 30 à 40 kg.
De 55 à 60 cm pour la femelle, poids : 22 à 32 kg

  
Informations générales
Pays d'origine : Allemagne
Historique : 
 

En 1878 les éleveurs allemands de chiens à aptitudes

bergères réalisent une première tentative de regroupement

dans un but d'amélioration de leurs chiens. Ceux-ci sont très

variés d'un point de vue phénotypique,notamment selon les

régions : par exemple, le type Wurtemberg porte les oreilles

droites, alors que celui deThuringe a les oreilles tombantes.

Il existe également des chiens différents en Bavière ou dans la Hesse.

Mais leur principal point commun est leur caractère qui fait d'eux

de bons gardiens de troupeaux et de biens:

intelligence, obéissance, vigilance, incorruptibilité.

On retrouve également chez tous robustesse et rusticité puisque

jusqu'alors la sélection empirique qui a été réalisée ne visait qu'à

obtenir de bons chiens de travail.En 1891 les éleveurs, et notamment

le comte von Hahn et le capitaine Riechelmann, établissent un premier

livre généalogique et tentent d'établir une société, le Phylax, mais l

e projet n'aboutit pas.C'est le capitaine de cavalerie Max Emil

Frédéric von Stephanitz qui fut le véritable père de la race.

Après avoir longtemps admiréles aptitudes des chiens de berger,

il décide d'en acheter un le 3 avril 1899, qu'il rebaptisera Horand von Grafath.

Celui-ci est gris et jaune, plutôt de type berger de Thuringe (mais à oreilles droites).

Von Stephanitz et Arthur Meyer créent ensuite le club de race

le 22 avril 1899 à Karlsruhe(Verein für deutsche Schäferhunde ou SV),

le capitaine sera à sa tête pendant 35 ans.Le 28 septembre 1899 est publié

le premier standard de la race et en 1900 Horand inaugure le livre des origines

du SV Zuchtbuch.

 

Tempérament :
Le berger allemand doit être bien équilibré, pondéré, sûr de lui,

absolument naturel, parfaitement inoffensif(sauf quand il est excité),

vigilant et docile. Il doit faire preuve de courage, avoir un caractère bien trempé

et posséder l'instinct du combat, afin de réunir les conditions qui le rendent apte

à être un chien d'accompagnement, de garde, de protection, de service

et de travail sur troupeau.

 
Le Berger Allemand
Les gardiens du chalet
© 2012